shang-han756a

Le poulailler part se ballader en Europe ...

A la rencontre d'un "ex" SH poulette ...

Serv' from Bruxelles ...

Mais surtout Serv' from SH, from Pudong, from Luijiazui ...

Un passage rapide il y a 2 ans mais des impressions toujours bien présentes ...

She loves SH !

 

Shanghai, pour mon joli poulet, nos deux poussinnettes et moi, c'est désormais quelque chose qui relève du souvenir, ou du rêve peut-être, un passage trop éclair, une nostalgie toujours là... Aujourd'hui, c'est Bruxelles, et tout est dépeuplé...

1-Un mot pour décrire SH

Bouillonnante... quand Bruxelles est verdoyante et un peu planplan (et encore, je ne vous parle pas de Paris !)

2- Choquée par quelque chose a SH

Comme les autres poulettes invitées, il y a les crachats bien sûr, l'individualisme à outrance et l'indifférence au malheur d'autrui, l'absence du savoir-vivre qui est le nôtre et l'impossibilité de comprendre quel est le leur.... oui mais, au final, ici en Europe, il y a aussi les crottes des chiens de tous ces maîtres mal élevés qui prolifèrent sur les trottoirs, et puis cette propension à se repaître du malheur étalé dans les médias, un savoir-vivre certes, mais une déprime latente et un défaitisme arrogant et même indécent parfois...

3-Resto préféré a SH

Le Bocuse du pavillon de l'Expo, Mr et Mrs Bund, Din Taï Fung... Pas forcément très local, tout ça, pas très original non plus mais ce sont autant d'endroits qui nous ont laissé des souvenirs de toutes sortes, olfactifs, gustatifs, affectifs... parce que ici, oui y'a des très bons restos, des restos en tous genres, de toutes origines et pour lesquels la traçabilité des aliments n'est pas un souci en soi... oui mais y'a quand même de la viande de cheval chez Picard et puis de toutes façons, on y va tellement moins souvent, au resto !

4-Quartier préféré a SH, pourquoi

Les rives du Huang Pu, côté Bund ou côté Lujiazui, peu importe, mais c'était le seul endroit où la mer semblait effectivement à portée de main. Traverser le fleuve à bord des navettes fluviales, pour 2 yuan le trajet, c'était mon petit plaisir quasi quotidien, mon péché mignon, ma faiblesse... Alors oui, ici on respire un air plus frais, et il y a des vrais parcs et même des forêts, mais n'empêche, y'a pas le Huang Pu ;-)

5- Un moment fort a SH

Le Nouvel An chinois, parce que ça dépasse l'imagination et que l'on rencontre enfin à Shanghai des chinois d'ailleurs, d'une autre Chine et presque d'une autre époque. Et puis la naissance de notre poussinette n°2, bien sûr... Elle est celle grâce à qui Shanghai n'est pas qu'un souvenir : c'est gravé à vie sur son passeport !

6- SH : Une odeur particulière (bonne ou mauvaise)

Celle du Huang Pu, mélange de pourriture, d'eau saline, de vie et de mort...

7- Les moins de SH

Je dirais comme l'une des poulettes invitées précédentes : qu'est ce qu'on respire ? qu'est ce qu'on mange ? qu'est ce qu'on boit ?... oui mais n'empêche ici, on croit être à l'abri et puis parfois, on a des drôles de surprises...

8- Un mot pour décrire les chinois de SH

Show-off, avec un sens de l'esthétique déroutant qui frôle le créatif ;-) parce qu'ici, finalement, il y a tellement de stéréotypes...

9- Un mot pour décrire les expat' de SH

Solidaires, un peu déjantés, solides et fragiles... un mot ne suffit pas.

10- Vivre a SH envisageable ou pas

1 an c'était bien trop court. Y revenir un jour ?... oh oui, mais finalement, ne serions-nous pas déçus ? revivre ce qui a ressemblé à une parenthèse enchantée, à un autre moment de la vie, avec d'autres visages autour de nous, et dans cette ville et ce pays qui avancent bien plus vite que nous ?... en tous cas, y revenir pour montrer à L. l'endroit où l'on a construit son premier nid !

11- What else ?

Quitter Shanghai, c'est laisser derrière soi une vie qui n'a rien de normal, c'est faire un deuil et ça prend du temps pour s'en extraire, c'est douloureux et c'est rémanent, mais c'est un trésor inestimable que d'avoir pu y vivre un peu.

Et puis avoir appris ce qu'était qu'être l'étranger, l'autre, celui que l'on regarde ou que l'on méprise pour un délit de faciès, c'était une très belle leçon d'humilité.

 

Une bise, Serv' !

 

Credit photo : NC